Reborn
🍈 La SOD de melon, un incontournable pour votre routine beauté

🍈 La SOD de melon, un incontournable pour votre routine beauté

Il était une fois un melon français d'exception du Rousillon. Son unicité, il la devait à sa durée de vie remarquable. Car oui, une fois coupé, mystérieusement, il ne s'oxydait pas. Cette variété de melon se fit surnommer "Cantaloupe". La curiosité allait bon train chez les scientifiques, avides d'expliquer l'inexplicable. Après plusieurs années, ils découvrirent la molécule de jouvence du melon. Celle qui lui confère sa qualité exceptionnelle : la "SOD" ou "Superoxyde dismutase", ou celle qui allait devenir la "Super-héroïne" de votre peau. Dans cet article, nous avons décidé de la personnaliser pour l'interviewer . Ce n'est pas tous les jours qu'on a l'occasion de poser des questions à une molécule ! Elle compose notre Absolu Pure et nous avons obtenu en exclusivité toutes les informations pour VOUS.

 

1) SOD, déclinez votre identité.

J'ai été découverte en 1969. J'appartiens à la famille des enzymes. On me qualifie de "SOD de melon" car j'ai été produite par les cellules du melon. Mais j'aurais très bien pu être sécrétée par une plante ou même un organisme vivant, comme un humain, comme certaines de mes sœurs.

 

2) Pourquoi diriez vous que vous êtes une super star de la nutricosmétique ?

Depuis qu'ils m'ont mis le grapin dessus, les scientifiques sont devenus de vrais paparazzi. Des milliers de publications scientifiques viennent prouver l'efficacité et la puissance de mes pouvoirs. Parmi les 50 000 articles à mon sujet, 1000 sont des études cliniques venant démontrer mon palmarès d'actions à succès. Ces chiffres témoignent de ma réussite en tant qu'ingrédient nutricosmétique.

 

3) SOD, quels sont vos supers pouvoirs justement ?

Je suis née avec un fabuleux pouvoir, un pouvoir antioxydant. Mais comme je suis un peu trop "grosse" pour passer dans la circulation sanguine, je n'agis pas directement, j'ai des intermédiaires.

Une fois ingérée, je stimule une cascade antioxydante. En d'autres termes, je rameute en nombre mes sœurs SOD déjà présentes dans la zone cible (la peau par exemple) ainsi que d'autres de mes copines antioxydantes : catalase et glutathion peroxydase. Naturellement sécrétées par le corps hôte, elles le connaissent par cœur et seront plus efficaces que moi pour lutter contre le stress oxydatif et ses dommages associés (cutanés par exemple).

Mais elles ont besoin de moi pour que je les rapatrie en quantité suffisante. Mon pouvoir de rassemblement des forces spéciales antioxydantes est indispensable dans la lutte contre les radicaux libres. Ces molécules oxydantes sont produites par le corps suite à un stress où une inflammation causés par l'environnement (comme le soleil et la pollution). En agissant contre le stress oxydatif, je peux protéger la peau et les autres organes des conséquences du stress oxydatif, comme le vieillissement cellulaire par exemple.

 

4) SOD, dites nous comment vous mettez à profit ce pouvoir antioxydant ? 

C'est grâce à ce talent de défense inné que je peux prétendre à des actions sur les performances physiques, le management du poids, la réduction de la cellulite, l'amélioration de la fertilité, la correction de l'acné, la protection contre les UVs, la santé articulaire, la gestion du stress, la beauté de la peau, la réduction des signes de l'âge. Mon effet est principalement cutané mais va bien au-delà !

  

5) SOD, quelle est votre différence ? 

J'ai eu la chance de bénéficier des derniers développement en termes d'encapsulation. Pour faire court, on m'a enfermé dans une petite capsule comestible pour me préserver. Cette enveloppe me protège lors de l'ingestion et du passage dans le tube digestif, notamment contre les sucs gastriques et ses enzymes digestives agressives qui risqueraient de me dégrader. Je suis 6,7% plus efficace que la SOD bovine et 11,7% plus efficace que la SOD de microalgue pour inhiber la production d'oxydants.

 

6) SOD, parlez nous de votre plus grande réussite cutanée démontrée cliniquement.

C'était en 2018. L'équipe du scientifique Egoumenides a mené un essai clinique randomisé en double aveugle contrôlé placebo sur 88 personnes pour évaluer mes effets sur la peau. Une étude solide donc. Pendant 1 mois, ces patients m'ont ingérée à la dose de 20mg, parfois couplé à une administration topique de 4 jours. Les résultats ont été sans appel : après 30 jours de prise orale, les sujets avaient besoin de 17 fois plus d'exposition aux UVs pour avoir un coup de soleil que ceux qui avaient pris le placebo. Si l'ingestion était couplé à une application topique, ce chiffre s'élevait à 28. Cet étude a clairement démontré mon effet protecteur contre les dommages sur la peau liés aux UVs.

 

7) SOD, cette capacité de rapatriement de vos amies antioxydantes a-t-elle été démontrée ? 

Tout à fait, ce même scientifique, Egoumenides, presque un fanatique je dirai, m'a testé ex vivo sur un explant de peau humaine qu'il avait au préalable irradié aux UVs.

Même si cela ne répond pas directement à la question, il est intéressant de noter qu'en ma présence, le nombre de cellules brûlées par l'irradiation a été réduit de 72%, démontrant une fois de plus mon action anti-inflammatoire et photo-protectrice. 

L'irradiation avait mis à mal mes copines antioxydantes si bien qu'elles n'étaient plus que très peu sur la zone irradiée. Mon administration a permis de restaurer le groupe antioxydant et il a été constaté une augmentation de 63% du taux de SOD, de 39% du taux de glutathion et de 13% du taux de catalase. C'est pourquoi on a observé une meilleure protection contre les UVs.

J'ai pu découvrir également que lorsque j'étais là, les UVs n'engendrait pas de sécrétion excessive de mélanine à l'origine des tâches brunes. Décidément , j'en découvre toujours plus sur mes bienfaits !

 

8) SOD, un mot sur votre rôle dans Absolu Pure ?

C'est décidément le produit le plus agréable dans lequel j'ai été intégrée. Il est délicieux, une saveur naturelle de poire avec un goût de reviens-y. J'y ai fait de super rencontres : bardane, pensée sauvage, probiotiques, zinc. Ensemble, on a fait un beau travail si bien que ces comprimés à croquer sont devenus un incontournable sur le marché de l'anti-imperfections. 

J'ai notamment excellé dans mon rôle anti-oxydant et anti-inflammatoire, si bien qu'un article a été écrit sur le sujet (Carillon J, 2013), chiffres à l'appui : -28,3% de marqueurs inflammatoires et +66,8% de protéines de défenses antioxydantes.

Ma présence a notamment était d'une aide considérable dans le processus de cicatrisation des plaies :

  • -21,7% de stress perçu (qui est un facteur aggravant des altérations du process de cicatrisation) (Milesi MA et al. 2009. Lacan D et al. 2014)
  • une extension des plaies 65% moins importante (Vorauer-Uhk K et al.2001. Vorauer-Uhk K et al.2002)
  • un gonflement 30% plus faible (Vorauer-Uhk K et al.2001)
  • une réépithélisation boostée (Churgin S et al.2005)

 

Merci, grâce à cet interview, nous avons pu en savoir plus sur vous, SOD, sur vos super-pouvoirs et on sent que vous n'avez pas fini de nous surprendre. Nous ne sommes pas l'abri d'un miracle cutané signé par vos 3 lettres d'abréviation. On vous retrouve dans le nouveau Absolu Pure by Reborn Paris pour votre rôle en temps qu'actif anti-imperfections, un rôle d'exception pour lequel vous avez brillé et pour lequel vous allez continuer de briller. Grâce au casting incroyable au sein de ce produit - on citera par exemple bardane, pensée sauvage, zinc et probiotiques - il est certain qu'Absolu Pure saura conquérir les cœurs, les estomacs gourmands et tous types de peau.

 

 

Laissez un commentaire